Spiritualité

     Le 15 septembre 1920, l'abbé Poppe visite la tombe de Thérèse Martin à Lisieux. C'est dans ce lieu qu'il aura une révélation qui engagera toute son évolution spirituelle. Il témoigne qu'il a reçu là « la plus grande grâce de sa vie ». Dorénavant, la petite voie de Sainte Thérèse sera son chemin intérieur.

     Sa maison était ouverte à tous, elle devient lieu de prière et de vie. Il accueille et console, amenant les fidèles sur le chemin de la paix et de la réconciliation.

     Le Père Poppe, par sa foi profonde et son sens de la Mission a réussi à mobiliser tous les éducateurs pour une campagne de réévangélisation, centrée sur l'Eucharistie.

     Pour les enfants, il a créé la croisade eucharistique qui se diffusera bien au-delà des frontières. Ayant connu la maladie et l'épreuve, il rappellera aux malades que la prière et l'amour de Marie sont les fondements de la mission de l'Église.

     Poppe est en avance sur son temps : il s'est investi dans de multiples domaines, la catéchèse, l'éducation à la foi, l'apostolat des laïcs, le renouveau liturgique, les mouvements sociaux, avec cette parole : « Toi d'abord, les autres ensuite »(1)

    L'abbé Poppe a beaucoup écrit : une dizaine de petits ouvrages, environ 300 contributions dans des revues et publications diverses, et des milliers de lettres.

(1) dans le sens que lui donnait son supérieur au séminaire : « Se sanctifier pour sanctifier les autres »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site