Musée et couvent - Moerzeke

Un petit musée se trouve actuellement dans le couvent de Saint Vincent de Paul où résident encore une dizaine de religieuses.

Voir l'album photo...

 

     Le couvent des sœurs Saint Vincent de Paul, situé au N°7, rue du Moulin à Moerzeke, contient actuellement le musée de l’abbé Edouard Poppe. Créé suite à la fondation d'une école de filles avec orphelinat par les sœurs de Saint Vincent de Paul de Wichelen, ce couvent est à l'initiative du pasteur et des bienfaiteurs locaux.

      Les trois propriétaires du château de Moerzeke ont acheté, en 1856, une maison dans la rue du moulin. Celle-ci a été remplacée, en 1857, par un nouveau bâtiment inauguré le 14 septembre 1857. Le bâtiment originel du couvent, de forme rectangulaire, a connu un agrandissement et une évolution permanente. En 1862, à l'Est, l'habitation du recteur est construite ; vers 1880 un élargissement quasi similaire à celui de l'occident est bâti. En 1881, la construction de la chapelle est implantée perpendiculairement. En 1900, l’ensemble est vendu aux sœurs. Il est encore étendu par l’implantation de nouveaux bâtiments tels qu’une ferme pour le couvent (1904), des bâtiments de services et des bâtiments scolaires, séparés par le jardin du couvent (rue Killestraat). L'école voisine a été supprimée immédiatement vers 1914. La chapelle est agrandie en 1930. En 1937, le bâtiment principal du couvent de Wichelen a repris la fonction de maison-mère avec le noviciat de la congrégation des sœurs de Saint Vincent de Paul. Le motif essentiel de cette affectation était de maintenir la spiritualité de l’abbé Edouard Poppe, qui y a résidé de 1918 à 1922 en tant que recteur. L’orphelinat ainsi que la  maison des hôtes  ont été démolis pour cause de vétusté dans la deuxième moitié du 20e siècle et ont été remplacé, à deux reprises par de nouveaux bâtiments. 

     Le bâtiment principal du couvent, parallèle à la rue du moulin, est implanté derrière un modeste jardin. Le bâtiment est composé de deux niveaux avec une toiture de tuiles (1857). La longue et sobre façade est composée de douze travées avec deux registres de fenêtres rectangulaires, à l’exception des deux travées marquées par une double porte d’entrée. Chacune d’elle est surmontée d’une niche au droit de l’étage avec arcade et encadrement peint. Sur la console de l’entrée de gauche, se trouve la statue de Saint Vincent de Paul tandis et sur celle de droite, une statue de la Vierge Marie. Il est à remarquer les traces d'une porte murée dans la première travée de gauche. Aux extrémités, un volume faisant saillie permet le bâtiment principal. De quatre travées avec une porte d'entrée, le bâtiment de gauche était l'habitation du recteur (1862). Celui de droite est plus récent (environ 1880) avec six travées de fenêtres. L’unité de l’ensemble se fait par la corniche de couleur blanche.

       Du côté du jardin, ont été construit deux préaux fermés sur le jardin ; le plus petit sur le jardin créé et le plus grand est ouvert sur le jardin du couvent. Cette partie complexe du couvent a été transformée à plusieurs reprises avec les changements de fonction desdites parties. En contact avec le jardin ouvert, sont flanqués deux  petites ailes. L'ensemble rythme la construction de brique animé par les deux arcs et la corniche de couleur blanche.

       Les diverses adaptations n’ont pas permis de conserver l’aménagement  de l’époque. C’est essentiellement dans la partie gauche du bâtiment principal, côté rue, que des éléments originels ont été conservé, la maison du recteur (la répartition des pièces, les portes, le plancher de dalle dans le couloir) ainsi qu’une partie du couloir du couvent allant vers la chapelle. Dans une chambre du musée de l’abbé Poppe, un marbre noir a été conservé avec l'inscription « Là où Dieu est, règne l’amour ; là où l'amour est, règne la paix ». Au dessus de la chambre, côté du jardin : un couple de verre et plomb dans un style art nouveau signé Meyer. La double porte de couloir du couvent avec les vitraux, le prêtre Poppe sur son lit de malade, signé Jan Wouters et daté 1961.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site